DIY : Macérât huileux de Calendula

Bonjour à tous,

Macérât huileux de Calendula

Je vous présente dans cet article un DIY très simple pour réaliser un macérât huileux de fleurs de Calendula.

Les huiles végétales sont en générale complexes à réaliser chez soi, faute de posséder l’outillage nécessaire.

Les macérât sont, quant à eux, une très belle façon de réaliser des huiles végétales soi-même et d’en maîtriser un minimum la qualité.

Je réalise ce macérât pour ma Maman qui souffre de psoriasis et qui m’a fournie les fleurs de Calendula ( appelées aussi Souci ). Elles sont ici séchées et proviennent d’un magasin BIO.

Le but étant par la suite de lui confectionner une crème pour les mains apaisante au Calendula.

Pour ce faire, je me suis inspirée du livre de Julien Kaibeck Les huiles végétales c’est mâlin, qui détaille à merveille la façon dont réaliser des macérâts de plantes.

→ Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un macérât ? 

C’est tout simplement une plante qui va baigner durant plusieurs semaines dans une huile végétale et qui va y libérer ses actifs. Après filtration, vous obtenez une huile végétale aux propriétés de la plante choisie.

Il est possible de faire macérer : des fleurs de Calendula, d’Arnica, de la Carotte, des fleurs de Pâquerette, du Millepertuis, des racines de gingembre, …

Bien choisir son huile !

Choisir une huile stable qui ne craint pas trop la châleur type : huile d’olive, de tournesol, de sésame, de pépin de raisin. En effet, la macération s’effectue à température ambiante et à la lumière il faut donc une huile qui ne perde pas ses qualités durant ce laps de temps.

Choisissez-la BIO et pressée à froid pour une qualité maximale !

Bien choisir ses plantes !

De même que pour l’huile, il vous faut choisir des fleurs d’une belle qualité, le mieux restant tout de même de les cueillir soi-même dans un endroit sain. A défaut, choisissez-les BIO !

Elles peuvent être fraiches ou bien séchées.

fleurs de calendula

Fleurs séchées de calendula

 

♣ Déposer les fleurs dans un flacon préalablement désinfecté et les recouvrir avec l’huile végétale.

→ Si le niveau d’huile a baissé au cours de la 1ère nuit, c’est que les plantes ont « bu », rajouter alors de l’huile.

→ Si elles flottent à la surface, ne touchez à rien. 

macérât huileux de calendula

macérât huileux de calendula

 

♣ Placer ensuite le bocal dans un endroit tempéré à la lumière indirecte du soleil et remuer environ 2 fois par jour.

La châleur engendrée par la lumière indirecte du soleil va aidé à la libération des actifs. En revanche, la lumière direct du soleil peut détériorer la qualité de l’huile …

 

♣ Laisser macérer pendant environ 1 mois 1/2.

 

macérât huileux de calendula

 

♣ Procédez ensuite à la filtration : ici j’ai utilisé une petite passoire puis un filtre à café pour filtrer les dernières poussières résiduelles.

 

♣ Versez dans un flacon en verre teinté de préférence et préalablement désinfecté. ( Les huiles, au même titre que la chaleur, ne font pas bon ménage avec le plastique car elles font décoller des particules nocives. )

Pour une conservation optimale, vous pouvez également rajouter quelques gouttes de vitamine E qui limitera son rancissement, et je vous conseille également de conserver votre flacon au frigo, surtout si vous ne l’utilisez pas dans l’immédiat.

 

macérât huileux de calendula

 

Votre macérât possède les vertus suivantes

Le Calendula convient particulièrement aux peaux irritées, réactives et fragiles. Il est réputé pour ses propriétés apaisantes.

Cette huile est excellente pour soigner : les crevasses, les gerçures, les engelures, le feu du rasoir, brûlures, coups de soleil, démangeaisons, piqûres d’insectes, mais aussi et surtout les problèmes de psoriasis et d’eczéma.

Elle est aussi une excellente huile de massage. Et un soin idéal pour les bébés !

 

J’espère que cette recette vous plait !

Retrouvez ce DIY en vidéo :

♥ Délicieux Bisous ♥

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

Laisser un commentaire